backtotop

Quel suivi en cas de maldigestion?

Maldigestion - Au quotidien - Quel suivi médical en cas de maldigestion?

Quel suivi médical en cas de maldigestion?

La prise en charge de la maldigestion liée à l’insuffisance pancréatique est multidisciplinaire: elle fait intervenir le médecin généraliste, le gastroentérologue, le diététicien et, en dernier recours, le chirurgien.

Un bon suivi de la maladie est essentiel pour ajuster le traitement et prévenir les complications de la maldigestion. Les symptômes cliniques (douleurs, stéatorrhée, perte de poids) doivent être surveillés de près. Il est recommandé de réaliser des contrôles des paramètres de malabsorption de manière régulière (prises de sang tous les 6 à 12 mois). Enfin, les maladies métaboliques associées à la maldigestion (une ostéoporose, par exemple) doivent être dépistées et prises en charge, le cas échéant.

Publicité
Maldigestion - Au quotidien - Quel suivi médical en cas de maldigestion?

Le suivi diététique de la maldigestion

Une alimentation équilibrée

Les personnes qui souffrent de maldigestion ne parviennent plus à utiliser de manière optimale l’énergie et les substances nutritives issues de leur alimentation. Il est dès lors primordial pour elles d’adopter une alimentation équilibrée afin d’éviter l’apparition des problèmes de malnutrition. Une supplémentation en vitamines A, D, E, K, en acide folique, en zinc et/ou en fer peut être proposée en cas de carence avérée.

Quelques conseils au quotidien

  • Il est déconseillé de diminuer l’apport en graisses. Mieux vaut ajuster le traitement et la dose des médicaments à la teneur en graisses (lipides) des repas.
  • Par ailleurs, des petits repas répartis sur la journée sont mieux tolérés et mieux assimilés que l’ingestion de grandes quantités d’aliments en une fois. L’idéal: trois repas principaux et deux ou trois collations par jour. 
Maldigestion - Au quotidien - Le suivi diététique de la maldigestion
Publicité

Maldigestion: adaptation du mode de vie

Pour optimaliser le traitement de la maldigestion et conserver la meilleure qualité de vie possible, mieux vaut bannir:

  • l’alcool, qui aggrave la maldigestion en amplifiant la dégradation de la fonction pancréatique et en freinant la sécrétion des enzymes digestives, rendant l’absorption des substances nutritives encore plus difficile. L’arrêt de la consommation de boissons alcoolisées aide en outre à contrôler la douleur. L’alcool peut en effet être responsable de l’apparition d’une pancréatite chronique (inflammation chronique du pancréas) et peut favoriser son aggravation;
  • le tabagisme, qui accélère la progression de la pancréatite chronique et de l’insuffisance pancréatique exocrine;
  • la sédentarité (manque d’activité physique): le sport permet d’améliorer le fonctionnement du système cardio-respiratoire, aide à entretenir la masse musculaire et favorise une meilleure gestion du stress.
Maldigestion - Au quotidien - Maldigestion: adaptation du mode de vie

Ecrit par Aude Dion

Publicité
Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.