Facteurs favorisants

Les facteurs qui peuvent favoriser la migraine

Impact de l’alimentation

Une minorité de migraineux souffriraient de migraine lorsqu'ils mangent certains aliments, notamment du chocolat, du vin rouge et des fromages contenant de la tyramine, tels que le brie et le camembert.

Pour savoir si un aliment peut favoriser chez vous la survenue de migraines, vous pouvez noter dans un journal ce que vous mangez et les moments où surviennent les migraines. Si un aliment est en cause, la migraine surviendra généralement 12 à 24 heures après son ingestion, et parfois plus rapidement encore.

L’influence des hormones sur la migraine

  • La période menstruelle: 50% des femmes font spontanément un lien entre les migraines et les règles. Les migraines étant pour beaucoup plus fréquentes autour de cette période. Pour 5% d’entre elles les migraines sont purement «cataméniales». Elles se déclenchent alors uniquement en fin de cycle (de 1 ou 2 jours avant le début des règles à 1 ou 2 jours après le début) au moment de la chute du taux d’œstrogènes dans le corps.
  • La grossesse: 70% des femmes migraineuses voient leurs migraines fortement s’atténuer, voire disparaître, durant la grossesse. Malheureusement, il est impossible de garantir une amélioration des migraines durant cette période. Pour une minorité de femmes, les migraines ne vont pas changer, pour d’autres elles vont même s’aggraver. Une première grossesse peut parfois être la période propice au développement de migraines chez une femme qui n’en a jamais souffert. Quant au post-partum (l’après-accouchement), il est pour certaines femmes synonyme de recrudescence de migraines.
  • La ménopause: l’évolution des migraines durant la ménopause est, elle aussi, relativement imprévisible. Si les migraines ont souvent tendance à s’estomper durant la ménopause, elles s’aggravent parfois au début…

Antécédents familiaux

Si vous êtes migraineux, vous trouverez probablement d’autres cas de migraines dans votre famille. Les résultats des études sont très variables mais on estime que 35 à 90% des cas sont familiaux. Le lien familial n’est pas spécifique et peut concerner aussi bien le père que la mère et chez les enfants, le fils que la fille, depuis une ou deux générations. 38 sites du génome humain sont associés à la migraine. Ces sites contiennent principalement des gènes qui sont exprimés dans le tissu vasculaire ou gastro-intestinal, et un certain nombre de gènes qui jouent un rôle au niveau des vaisseaux, ce qui peut indiquer que les mécanismes vasculaires jouent un rôle dans le développement des crises migraineuses.

Stress et mode de vie

Le mode de vie tout comme le stress peuvent influencer la gravité et la fréquence des migraines. Un mode de vie chaotique n’est pas responsable de l’apparition des migraines mais il peut par contre en augmenter la fréquence. Le migraineux doit essayer d’obtenir une certaine régularité dans son mode de vie plutôt que de respecter une série infinie d’interdits.

Paradoxalement, un certain nombre de migraineux se plaignent de l’apparition de migraines spécifiquement le week-end, lorsque le niveau de stress chute. Ce type de migraine peut avoir d’autres causes: allongement de la durée de sommeil, réduction de la consommation de caféine…

De la même manière, des modifications dans les rythmes de sommeil peuvent favoriser une migraine.

Ecrit par Dr Philippe Violonlire le chapitre suivant

Publicité
Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Migraine - Facteurs favorisants - Les facteurs qui peuvent favoriser la migraine
Publicité