backtotop
Activité physique

Publié le 31/05/2021

Activité physique: faire du sport après 50 ans en pratique

Activité physique: faire du sport après 50 ans en pratique

Le sport n’est pas réservé qu’aux jeunes. Au contraire! Pour prévenir les effets du vieillissement, le sport est la panacée. Mais certaines précautions sont de mise…

Les études scientifiques sont formelles: le sport prévient de nombreux maux qui s’installent avec le temps, comme l’ostéoporose, les maladies cardiovasculaires, le diabète, certains cancers, etc. À l’inverse, la sédentarité est l’une des premières causes du vieillissement prématuré. Alors, après 50 ans, continuez à bouger! Oui, mais comment?

Pourquoi bouger est important?

Passé la cinquantaine, quelques signes vous indiquent que votre corps vieillit. Et c’est normal. Votre masse musculaire tend à diminuer, c’est-à-dire que vous perdez en force. Du coup, vous perdez en habileté motrice et en endurance (puisque le cœur est lui aussi un muscle). Vos articulations se raidissent et deviennent plus fragiles, les cas d’arthrose se multipliant (environ 65% de la population de plus de 65 ans est touchée par cette maladie articulaire et 80% au-delà de 80 ans). La structure de vos os se modifie également, laissant place à l’ostéoporose (39% des femmes en souffrent vers 65 ans). Bouger retarde l’arrivée de ces signes de vieillissement.

Restez attentif aux signaux

Avec l’âge, les chutes, fractures, tendinites ou accidents cardiaques sont plus fréquents. Or, en faisant du sport, vous êtes davantage confronté à ces risques. Soyez donc attentif aux moindres signaux annonciateurs de ces problèmes: douleur thoracique, essoufflement anormal, chute de tension, crampes à répétition... Et en cas de doute, prenez un avis auprès d’un médecin.

Faites un bilan médical

Afin de vérifier que vous ne souffrez pas de problèmes cardiaques, d’une fragilité ostéo-articulaire…, rendez-vous chez votre médecin généraliste, afin qu’il réalise un bilan médical complet. Ce conseil est d’autant plus impératif si vous souffrez d’une pathologie, comme un diabète, une affection cardiovasculaire… En fonction de cette consultation, et du sport que vous pratiquez ou que vous souhaitez pratiquer, le médecin peut prescrire des examens complémentaires (comme un test d’effort auprès d’un cardiologue). Il vous donnera son feu vert et/ou quelques recommandations avant que vous vous remettiez au sport.

Le bon sport à votre rythme!

Pour habituer votre corps à l’effort, pratiquez du sport progressivement et régulièrement (deux à trois séances par semaine). Ne forcez jamais, et fixez-vous des objectifs réalistes. Un coach sportif peut vous y aider!

Quels sports choisir? Pour choisir l’activité physique qui vous convient, demandez-vous: «Qu’ai-je envie de faire?». Choisissez un sport qui vous plaît, le meilleur d’entre eux étant un sport qui mobilise tous les facteurs de l’endurance, sans vous fatiguer et sans forcer l’organisme.

Suggestion d’articles
Le sport: un remède contre le mal de dos

Si vous êtes sujet(te) aux maux de dos, et particulièrement à la lombalgie, il est temps de trouver une (…)

Le sport: un remède contre le mal de dos
Le sport pour lutter contre la fatigue liée à la SEP

Un bon traitement de la fatigue Une pratique régulière d'un sport est un élément (…)

Sclérose en plaques - Au quotidien - Le sport pour lutter contre la fatigue liée à la SEP