backtotop

Trousse de premiers soins

Trousse de premiers soins

De quoi se compose une trousse de premiers soins?

La constitution d’une trousse de premiers soins est primordiale pour pouvoir soigner correctement une plaie à domicile. Voici comme vous y prendre. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien, votre généraliste ou à une infirmière scolaire.

Des antiseptiques

Les antiseptiques sont toujours utilisés sur un tissu vivant et indiqués dans le traitement de la peau saine ou lésée, tandis que les désinfectants sont plus souvent utilisés en prévention ou sur des objets.

Les formes liquides

Les dérivés de l’iode (polyvidone iodée): ils figurent parmi les désinfectants les plus efficaces. Ils ont un très large spectre (bactéries, virus, champignons et spores) et les résistances sont exceptionnelles.
À ne jamais associer aux antiseptiques contenant de l’argent, comme le sulfaméthoxazole d’argent, car il y a un risque de formation de tatouages noirs permanents.
À éviter chez la femme enceinte et le petit enfant.

La chlorhexidine: une substance active, à large spectre, contre les bactéries, mais aussi fongicide. Aqueuse, transparente ou colorée.

Les colorants: des solutions faiblement antiseptiques. Le plus connu est l’éosine, surtout utilisé pour son effet asséchant (varicelle, érythème fessier du nourrisson).

L’eau oxygénée: une solution faiblement antiseptique avec un pouvoir anti-saignement pour des blessures sans gravité. Seules les solutions diluées à 10 volumes peuvent être utilisées comme antiseptiques.

L’hexamidine: utilisée en antisepsie de la peau, en traitement d'appoint des maladies de la peau, à base d’alcool.

L'alcool éthylique: l’alcool à 70 % est, contrairement à une idée reçue, plus antiseptique que l’alcool à 90 %, mais est très douloureux. Il peut aussi ralentir le processus de cicatrisation. Il n’a donc pas sa place dans la désinfection de plaie.
Utilisez-le plutôt pour désinfecter des instruments de soins.

Ne jamais mélanger plusieurs antiseptiques sur une même plaie du fait des interférences possibles. Un mélange inapproprié risquerait d’annuler leurs effets ou parfois de provoquer des phénomènes toxiques.

Chaque produit possède sa propre durée d'utilisation après ouverture. Il est important de bien la vérifier et la respecter.

Antibiotiques topiques

Les antibiotiques topiques (gels, crèmes) n’ont pas leur place en automédication. Ils sont disponibles uniquement sur prescription médicale et indiqués dans des cas bien spécifiques.

Des instruments

Des petits ciseaux à usage médical, une pince à préhension (pince à épiler), une aiguille stérile à usage unique pour les échardes et les cloques, par exemple.

Des compresses, des sparadraps et divers types de pansements

Des compresses stériles, des sparadraps ou pansements secs pour les plaies franches, des pansements hydrocolloïdes pour les plaies avec abrasion (ampoules sur les pieds par frottement) qui forment un gel protecteur au contact des exsudats, des pansements en polyuréthane pour les zones de flexion nécessitant un pansement mince et facilement déformable, des pansements lipido-colloïdes pour les dermabrasions étendues. Les hydrocolloïdes et polyuréthanes sont imperméables à l’eau et aux bactéries, autorisent les bains/douches. Les hydrocolloïdes peuvent restés en place durant deux ou trois jours.

Pour les coupures superficielles, des sutures autocollantes (Steri-Strip®) peuvent s’avérer très utiles. Elles se placent perpendiculairement à la plaie en veillant à bien rapprocher/ juxtaposer les deux berges de celle-ci. Elles se maintiennent en place 1 semaine.

Ne pas oublier un gel hémostatique ou spray.

Des analgésiques

Paracétamol, anti-inflammatoire AINS, acide salicylique, etc. pour lutter contre la douleur.

Écrit par Barbara Simon

Publicité
Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Soins de plaies - Trousse de premiers soins - Trousse de premiers soins
Publicité